Produit ajouté (x)
 
Panier (0 produits) Panier (1 produit)
Total produits
Total frais d'envoi  A déterminer
Total (TTC)
Continuer achats

Katana

Nous proposons une sélection de katanas forgés en Chine dans les meilleures forges de Longquan, entièrement fabriqués à la main. Nous avons des modèles haut de gamme en acier feuilleté jusqu'à 7000 couches (acier Damas), mais aussi des katanas plus accessibles avec des lames en acier haute teneur carbone. Trouvez également des katanas en bois pour l'entraînement au combat. Pour les pratiquants d'aikido, de kendo ou encore de yoseikan budo, équipez-vous de bokken, shinai et jyo de la marque Dojo master, qui propose un excellent rapport qualité prix.

  Filter
 
Résultats 1 - 36 sur 46.

Katana

Un Katana, c’est quoi ?

Un Katana est purement un sabre plus long (plus de 60cm).
Globalement, le terme Katana permet d’englober l’ensemble des sabres japonais. Le Katana reste cependant LE sabre japonais par excellence.

Les différents types de katanas

Voici les différences entre les sabres japonais les plus utilisés :

    Le katana : c’est le sabre japonais de référence.
  • l’iaito : c’est un sabre japonais adapté aux entraînements. En effet, c’est une arme en inox ou en duralium qui n’est pas aiguisée ce qui permet une pratique quasi sans danger.

  • C’est une arme très utilisée dans le iaïdo et le iaïjutsu.
  • le bokken (ou boken) : c’est littéralement le sabre en bois . Au Japon, il est également appelé bokuto et c’est une arme anciennement réputée pour son efficacité car elle était très meurtrière.
    Le bokken est relativement long (aux alentours d’1m) et le centre de gravité se situe généralement dans le premier tiers de l’arme.
    Les bokkens doivent être façonnés dans des bois durs et non résineux tels que le chêne blanc ou rouge, l’ébène, le néflier ou le yuzu.
    On utilise un bokken pour la pratique du kenjutsu, de l’aïkido, du kendo, de l’iaïdo et du jodo.
  • le suburito : ce n’est autre qu’un bokken plus lourd. Il est très apprécié pour la pratique de kata en solo et de suburi.
  • le shinai : c’est un sabre japonais en bambou très apprécié dans la pratique du kendo. Il est composé de 4 lattes de bambou qui font ainsi l’effet d’un fouet. Le shinai est très souple et non coupant ce qui le rend très apprécié pour les entraînements de vitesse de frappe.
  • le wakizashi : également appelé shoto, est un sabre très compact. C’est une arme plus petite qu’un katana (longueur comprise entre 40 et 80cm) mais qui était à l’origine bien plus mortelle.
    Tout comme le shinken, le wakizashi est un katana aiguisé apprécié pour les combats rapprochés.
    Le wakizashi est utilisé dans la pratique du kenjutsu et plus particulièrement pour le style niten ryu.
    Anciennement, on utilisait cette arme pour des raisons bien moins glorieuses. En effet, c’était l’arme choisie pour le suicide rituel. Ce rituel concernait les samouraïs qui devaient s’inciser au niveau du ventre. Dans certains cas, un assistant était appelé pour couper la tête du samouraï afin de lui laver ses péchés.
    Historiquement, c’était aussi l’arme utilisée par les marchands car ils ne pouvaient porter de katana (c’était l’arme réservée aux samouraïs).
  • le ninjato :
  • d’où ce nom vous aurez compris le rapport avec les ninjas !
    Effectivement, le ninjato était l’arme de prédilection des ninjas.
    Un petit point historique s’impose !
    Initialement, les ninjas utilisaient des katanas classiques, or, le fait de porter cette arme sur le dos les gênaient lors d’escalades et le dégainement était difficile.
    Pour améliorer ces points, une évolution vers un modèle plus petit a été nécessaire.
    Contrairement au wakizashi et au katana qui sont des armes privilégiant la coupe de taille, le ninjato mise sur l’équilibre de la garde et le maniement (ici à une seule main).
    Le ninjato est toujours utilisé dans les disciplines martiales, par exemple au shinobi kenjutsu.
  • le shinken: il signifie « « lame vivante » ». C’est un katana dit de coupant (lame aiguisée).
    C’est une arme relativement paradoxale car elle doit combiner un tranchant dur et résistant en ayant toutefois une lame souple pour ne pas se briser.
    les shinken sont le plus souvent en acier carbone, en acier plié. Le matériau étant le plus noble pour ce sabre japonais étant l’acier tamahagane (type d’acier brut atteint traditionnellement grâce à du sable ferrugineux).

Pour autant, les katanas (sabres japonais) sont autant des armes que des œuvres d’art. Ces armes symbolisent le pouvoir, l’honneur mais elles représentent également l’héritage des Samouraïs et des guerriers japonais.

Comment utiliser un sabre japonais ?

Le Katana est une arme que l’on manie généralement à 2 mains en vue de sa longueur et son poids.
Typiquement, un katana pèse entre 800 g et 1,3kg. Bien qu’il soit déjà délicat de manier 1 katana, il existe des techniques nécessitant l’usage de deux sabres (un dans chaque main) qui permettent sur le long terme d’acquérir agilité, dextérité et de dissocier les mouvements des bras droits et gauches (les pratiquants ont plus de chance de devenir ambidextres).

Quelques termes génériques pour vous familiariser
  • La Tsuka: Il s'agit de la poignée du katana, elle est toujours cordée et les modèles les plus traditionnels sont élaborés en peau de raie.
  • La Tsuba: Il s'agit de la garde du katana, avec la forme ronde et très décorée.
  • Ngasa: C'est la lame du katana, courbée et à un seul fil.
  • Le saya: Le fourreau du katana.
Le katana, pour quelles disciplines ?

Comme noté plus haut, les différents katanas sont associés à des disciplines différentes.
Ne vous inquiétez pas, on vous fait un petit rappel par discipline des katanas que vous pouvez utiliser !

  • L’aïkido : bokken
  • Le batto do : shinken
  • Le iaido : iaito, bokken, shinken
  • Le iaijutsu : iaito, shinken
  • Le jodo : bokken
  • Le kata (en solo) : shinai
  • Le kendo : bokken, shinai
  • Le kenjutsu bokken, wakizashi
  • Le shinobi kenjutsu : ninjato
  • Le suburi : shinai
  • Le tameshigiri: shinken